Locataire votre budget est en difficulté, vous avez des factures en retard, le loyer n’est plus payé. Des dettes ? Avez vous pensé au rachat de crédit ?

Un locataire aussi peut prétendre obtenir le rachat de ses crédits, au même titre qu’un propriétaire immobilier. Les conditions ne seront pas  aussi favorables, tout dépendra des garanties que vous serez en mesure de fournir.

Vous être emprunteur au titre d’un crédit renouvelable, de prêts personnels, du crédit auto, d’une dette de famille, parfois d’un découvert à la banque, alors un rachat de crédit permet de  trouver la solution dans bien des cas.

Le total des dettes en cours seront proposées au rachat par une des banques partenaires bancaire qui mettra un nouveau crédit en place pour reprendre l’ensemble des dettes accumulées.

Faites vous aider par un courtier en crédit, ses conseils sont gratuits, de plus aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d’un particulier avant l’obtention des fonds . Il fera le point de votre situation financière . Le courtier en rachat de crédit sera plus attentif à la cause de votre difficulté financière. En effet, l’ apport de nouveaux crédits n’est pas la recette miracle. Lorsqu’il aura circonscrit le problème, et notamment vérifié que votre capacité de remboursement est suffisante, alors il fera les simulations de rachat.

Le rachat de crédit locataire consiste en quoi ?

Il s’agit avant tout d’une opération bancaire qui consiste à rembourser immédiatement toutes les dettes existantes. Certaines sont spécialisées dans ce genre d’opérations. Le courtier mandataire non exclusif en opérations de banque présentera le dossier à l’aide des simulations que vous aurez acceptées.

Première opération : rembourser ses dettes, pour ce faire la banque mettra en place un seul crédit qui remplacera tous les anciens crédits en cours. La durée du nouveau crédit permettra de garder une mensualité acceptable en fonction de votre capacité de remboursement. Votre reste à vivre par mois sera respecté, c’est la somme minimum par personne qui est retenue pour vivre décemment. Vous retrouverez des fins de mois plus sereines.

Toutefois il y a des conditions à ne pas dépasser :

Le prêt maximum ne doit pas dépassé 100.000 euros en respectant les règles du taux d’effort et du reste à vivre bien entendu.

La durée maximale ne doit pas dépasser 10 ans .

Les garanties sont soumises à la législation conforme au marché monétaire et financier, notamment aux prêts à la consommation.

Le taux respecte la réglementation notamment du taux d’usure en la matière.

Précautions à prendre

La principale difficulté que rencontre un locataire se rapporte à la garantie que pourra retenir la banque. Avant tout il ne faut pas être interdit bancaire, ne pas être inscrit au FICP, le fichier des incidents de Crédit, attention aux rejets de chèques bancaires, débordement continu des découverts bancaires.

Le minimum vital par mois sera respecté . Autrement dit le reste à vivre par personne ne peut être rogné. Le montant des mensualités doit s’inscrire dans la capacité de remboursement.

La contrepartie des crédits renvoie aux revenus que le ménage doit pouvoir escompter et ce de manière régulière.

Combien coûte cette opération de rachat de prêt

En matière ce crédits à la consommation, les organismes de crédit en regroupements de crédits applique le calcul d’indemnités pour remboursement anticipé sur le capital restant des crédits en cours mis au remboursement immédiat.

  • Si le capital restant dû du crédit dépasse 10.000€ euros et pour lequel il reste encore plus d’un an à courir, alors l’indemnité perçue sera de 1% dudit capital restant dû.
  • 0.5% sera l’indemnité perçue lorsque le crédit à la consommation aura moins d’un an à courir.
  • le montant des intérêts que l’emprunteur aurait dû payer s’il avait laissé courir le prêt jusqu’à son échéance, servira de plafond au montant de l’indemnité à payer .
  • il n’y a pas de pénalités sur le capital restant des crédits renouvelables, également pour les découvert en compte.

Les frais pour réaliser ce rachat est estimé entre 1% et 7% du montant racheté.

A signaler que le locataire peut demander le regroupement de crédit immobilier, par exemple lorsqu’il dispose de biens immobiliers locatifs.

Les prêts immobiliers demandent davantage de soins, notamment en rapport avec le financement, PTZ, prêt conventionné, prêts employeur et autres financements spécifiques . Dans ce cas le courtier procédera par catégorie en rassemblant la dette au final pour obtenir le montant de la mensualité à ne pas dépasser.

Quel peut être le gain de pouvoir d’achat

En général, la question n’est pas posée en ces termes. parce que l’on recherche avant tout la mensualité la plus réduite possible.

En revanche, on peut mesurer l’écart de charges mensuelles et le rétablissement du reste à vivre convenable par personne vivant au foyer. C’est de cela qu’il s’agit, en premier lieu.

Ensuite et de ce nouveau concept, il serait judicieux de faire quelques économies qui seraient les bienvenues en cas de moindres difficultés.

Pour autant sortir d’un endettement représente déjà un acquis certain. Le temps long correspond bien à l’apurement d’une dette, et de plus cela permet de faire à nouveau des projets à la marge du budget.

La logique entre locataire et propriétaire ne tient pas seulement à l’ état d’esprit à vouloir à tout prix devenir propriétaire ou rester locataire, mais à un ensemble de faits et de circonstances.

Il n’est pas rare d’ailleurs de rencontrer des locataires qui ont fait le choix d’acheter une résidence secondaire ou un appartement locatif ou enfin d’acheter un camping car, en harmonie avec leur mode de vie.