Comment renégocier un prêt ?

Quelques années de remboursement de son prêt, le débiteur constate que des nouveaux emprunteurs bénéficient d’un taux de crédit immobilier en baisse. Il est temps pour lui donc de contacter sa banque pour demander une baisse de son  taux afin de réduire la somme restant à payer et gagner de ce fait beaucoup d’argent.

La renégociation de crédit offre deux possibilités : soit faire baisser la mensualité soit réduire la durée du crédit. Voici en détail comment renégocier un prêt.

Renégociation de prêt, une opération gagnante ?

« Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager », cette mention légale sous entend que l’emprunteur est en mesure de rembourser son crédit actuel avec les conditions dans lesquelles il l’a obtenu au départ. S’il continue à payer dans les mêmes conditions, il n’en serait pas lésé. Néanmoins, s’il peut obtenir un taux plus intéressant, rien ne l’empêche de renégocier son contrat. Justement, pour gagner dans une telle opération il faut prendre en compte certains points.

Dans un crédit immobilier, par exemple, peu importe le taux, le capital à rembourser reste le même. C’est l’intérêt à payer qui peut baisser ou augmenter en fonction du taux. Il est donc évident que l’avantage de la renégociation du crédit dépend du reste de l’intérêt à payer.

Financial adviser showing terms of contract on tablet

-De ce premier point naissent deux nouveaux constats :

  • la renégociation d’un prêt in fine est avantageuse car sa mensualité est composée uniquement de paiement d’intérêt,
  • la renégociation d’un prêt amortissable est avantageuse. A la condition que  l’intérêt restant dû soit encore  important par rapport à celui qui est déjà payé.

-De ce deuxième constat naissent aussi quelques conclusions :

  • il faut renégocier un crédit immobilier si la différence de taux est importante c’est-à-dire supérieur à 1 point,
  • il faut renégocier un crédit immobilier classique dit prêt amortissable. Oui si la durée de l’échéance restante est au moins 2/3 de la durée totale.

Qu’est-ce qui change après la renégociation de crédit ?

Premièrement, avec un taux à la baisse, le débiteur paiera moins :

  • pour un prêt de 200 000 € avec un taux de 3,4% pour 15 ans, l’emprunteur paie un intérêt total de 55 592,8 € soit 66 392,8 € – 10 800 € de frais d’assurance,
  • pour un taux de 2,15 % pour 15 ans, l’emprunteur paie au total 34 518,4 € d’intérêt avec un coût total de 44 958 € – 10 800 € d’assurance,
  • la différence d’intérêt entre ces deux taux s’élève à 21 074,4 €.

Deuxièmement, la renégociation entraîne des frais et débours qui risquent d’annuler l’intérêt économique de l’opération surtout si le banquier créancier n’accepte pas la renégociation et que le débiteur est contraint d’aller vers un banquier concurrent. Parmi les dépenses, il y a le frais de dossier, le frais de mainlevée d’hypothèque et le paiement de la pénalité pour remboursement anticipé qui reste facultatif chez certaines banques. D’où la délicatesse de la démarche.

Quelles démarches pour renégocier un crédit immobilier ?

courtier2Le meilleur des conseils que l’on puisse donner à ceux qui veulent trouver un crédit immobilier est de faire leurs recherches avec l’aide d’un courtier en crédit. Parce que le courtier en crédit est capable de trouver un crédit à taux intéressant et qu’il est un interlocuteur fiable en cas de changement dans l’univers de l’emprunt. Pour ceux qui ont des créances en cours, ceux contractés entre 2008 à 2012 sont rentables à renégocier car le taux moyen de crédit sur 20 ans en 2008 est de 4,70 % et celui de fin décembre 2012 est de 3,55 %. Deux options s’offrent à eux :

  • Demander un réaménagement de crédit auprès de la banque prêteuse. Cette option peut faire face à un refus de la banque. La fidélité en tant que client est l’argument à faire valoir auprès de la banque.
  • Solliciter l’intervention d’une autre banque. Dans ce cas, la banque concurrente paie le reste du capital dû à l’ancienne banque, plus la pénalité s’il y en a, et au débiteur de rembourser la nouvelle banque avec un taux d’intérêt moindre que celui qu’il devrait payer pour s’acquitter de sa dette auprès de l’ancienne.

En conclusion il faut bien comprendre que renégocier un crédit immobilier peut permettre de gagner des milliers d’euros. En quelques minutes, il est possible de gagner ainsi 2000-3000-4000 euros et parfois plus. Il ne faut donc pas rater son coup et s’y préparer. Avec notre méthode vous devriez arriver à renégocier correctement votre prêt immobilier et économiser beaucoup d’argent sur les intérêts.